Un théâtre pour toutes les personnes
Un théâtre pour toute la personne

“L’art du théâtre est né de cette passion calme, ou hantée suivant l’individu, de connaître. Il ne prend enfin toute sa signification que lorsqu’il parvient à assembler et à unir. ”
Ce sont les paroles de Jean Vilar formulées en ’51, au début de son activité de directeur au Théâtre National Populaire, et pourtant, elles semblent avoir été écrites aujourd’hui.
Nous aussi, nous vivons des temps difficiles, empoisonnés par des logiques commerciales mensongères d’un côté et de l’autre, par un scepticisme cynique. L’unique solution pour résoudre les conflits qui nous affligent semble la dure opposition entre factions adverses. L’affrontement entre peuples, cultures et générations semblent inévitable, et apparaît pour plusieurs, l’unique stratégie d’avancement possible.

Cependant, malgré les apparences, beaucoup de personnes encore croient au vieux dicton populaire, “l’union fait la force”. Nombreuses sont celles qui pensent que la mise en commun des savoirs et des expériences puisse déterminer la richesse d’où faire jaillir la force nécessaire pour résoudre tant de problèmes qui nous accablent. Les Piccoli Principi sont parmi elles. Les Piccoli Principi sont pour l’union :

union entre les arts : les créations des Piccoli Principi sont le produit d’une indissociable fusion entre la littérature, la musique et les arts plastiques

union des techniques : dramaturgie, mise en scène, jeu, costumes et scénographie, lumières et sons ont la même dignité et fonction, sans jamais être asservis à des règles hiérarchiques préétablies

union entre les personnes qui travaillent dans la Compagnie : les artistes, les techniciens, les administratifs et les collaborateurs externes sont animés d’un unique esprit de recherche dont ils partagent les finalités, contribuant ainsi à la cohésion nécessaire pour la réussite de chaque projet
union de la Compagnie avec son public: le public, pour les Piccoli Principi, n’est pas composé de 50, 100 ou 300 spectateurs mais de 50, 100, 300 fois un spectateur ; et c’est à cet unique spectateur qu’ils adressent leurs spectacles, à l’unicité de sa personne, dans toute sa totalité

union entre les spectateurs : pour les Piccoli Principi, le théâtre est avant tout une occasion de rencontre entre personnes animées du même désir de connaître et de se connaître ; chaque proposition - du laboratoire théâtral au spectacle, de l’organisation d’évènements au séminaire de formation - a pour but de rassembler pour unir. Le théâtre des Piccoli Principi s’adresse à tous, adultes, enfants, vieux, jeunes, femmes, hommes, sans aucune restriction, sans distinction entre le public du théâtre classique et le public du théâtre expérimental, le public de la musique et le public de la danse

Aucun nouveau travail théâtral des Piccoli Principi ne sort sans au préalable avoir été présenté à un public d’ “experts”, d’érudits dans le domaine esthétique, artistique, théâtral mais aussi pédagogique ou scientifique.
Captiver l’attention du public des intellectuels est très important. Mais pour les Piccoli Principi, la machine scénique trouve la confirmation de son efficacité communicative seulement à travers la rencontre avec le public inexpert, composé de spectateurs qui, par manque d’expérience ou d’instruction, ignorent les principes qui régissent le langage théâtral, ou qui ne savent pas saisir les références culturelles : les citations, le renvoi aux sources, par exemple. La création artistique ne peut que s’améliorer au contact du public qui, tout en étant intéressé à la représentation de la complexité de la réalité, exige l’immédiateté et la clarté du langage.

Pour les Piccoli Principi, le public – quel qu’il soit – est idéalement et réellement une partie intégrante du processus de création et une composante essentielle pour l’achèvement de l’œuvre théâtrale. Comme le disait Jean Vilar, “tout public est l’artisan de son théâtre”. Pour obtenir du “bon théâtre”, il faut donc avoir un “bon public”, pas seulement dans les salles de théâtre mais surtout dans la tête des créateurs. Il ne suffit pas de savoir recruter le public mais de savoir le penser. Le public “idéal” des Piccoli Principi est intelligent, passionné, sensible. C’est un public ouvert aux plaisirs de l’apprentissage, loin de toute forme de snobisme. Il est intéressé à la complexité de la réalité contemporaine mais hostile aux difficultés imposées par un usage élitaire et sélectif du langage.